Maville.com  par  Ouest-France
Info

Saint-Lô : à la découverte des dix sites incontournables la ville préfecture de la Manche

...
photo la rue torteron, vue depuis les remparts, à saint-lô. 11

La rue Torteron, vue depuis les remparts, à Saint-Lô. © Archives

Souterrain, remparts, églises remarquables, monuments ou coin de verdure… voici les dix lieux immanquables lorsque l’on visite la ville de Saint-Lô

Le souterrain et la rue Torteron

Situé rue de la Poterne, sous la tour du même nom, le souterrain a été creusé par les Allemands en mars 1943 pour y installer un hôpital militaire. Il a accueilli et soigné entre 700 et 1 000 personnes du 6 au 9 juin 1944. Aujourd’hui, il accueille le club de tir sportif.

La rue Torteron était autrefois l’une des rues les plus commerçantes de la ville. Il y avait des habitations et des boutiques de chaque côté. Après la guerre, il a été décidé de reconstruire uniquement face aux remparts et d’élargir la rue pour éviter que les nouveaux bâtiments ne fassent de l’ombre aux murailles dont on avait oublié l’existence.

La rue Torteron, vue depuis les remparts, à Saint-Lô. © Archives

Les remparts et la Tour des Beaux regards

Dominant la vallée de la Vire, les remparts saint-lois entourent le quartier dit de « l’enclos ». Leur origine remonte à l’époque de Charlemagne, mais les fortifications en pierre ont vraisemblablement été édifiées après le XIe siècle.

La Tour des Beaux regards, qui culmine à plus de 30 mètres, surplombe également la Vire et le bas de la ville.

L’entrée du souterrain de Saint-Lô. © Ouest-France

L’église Notre-Dame

À l’origine, ancienne chapelle dédiée à Sainte-Marie, attenante au manoir épiscopal lui-même construit au XIe siècle, Notre-Dame de Saint-Lô devient progressivement une église, dont la construction débute au XIIIe siècle et se termine en 1685.

Une fois à l’intérieur, en se plaçant sous l’orgue, on remarque que la nef et le chœur ne s’alignent pas. Conséquence d’une construction progressive et hachée car les parcelles du terrain n’ont été achetées que progressivement.

Autres particularités, il existe une chaire extérieure d’où l’évêque faisait ses annonces publiques, seules trois autres églises en France en possèdent une. Un mur de schiste remplace une partie de l’une des flèches détruites par les Bombardements de 1944 et on trouve même un obus encore planté dans l’un des murs de Notre-Dame.

La tour des Beaux regards. © D. R.

La porte de la prison

Construite en 1824, la prison de Saint-Lô, se trouvant place de la Mairie, est détruite dans la nuit du 6 au 7 juin 1944. Il n’en reste aujourd’hui que la porte. Pendant la Seconde Guerre mondiale 39-45, près de 150 personnes dont un grand nombre de résistants y étaient enfermés.

L’église Notre-Dame à Saint-Lô. © Ouest-France

Sainte-Croix, le major Howie et le mausolée Blanchet

Ancienne abbaye du XIIIe siècle, l’église est désacralisée après la Révolution et devient partie intégrante du premier haras de Saint-Lô, situé à l’époque sur l’actuelle place Sainte-Croix. En 1994, son clocher s’effondre après les bombardements alliés. Le corps du major Howie, héros libérateur américain, y sera déposé. Un campanile en béton y a été construit en 1957 par Marcel Mercier.

Quelques centaines de mètres plus loin, juste à côté du rond-point du Major Howie (anciennement le carrefour de la Bascule), une stèle a été bâtie pour rendre hommage à cet officier qui voulait être le premier à rentrer dans Saint-Lô. Malheureusement, touché mortellement la veille par un éclat d’obus, c’est son cadavre, qui, placé sur une jeep, rentrera en tête du convoi, le jour de la libération de la ville.

Dans le cimetière de Saint-Lô, le mausolée de la famille Blanchet (ouvert au public) est connu pour avoir accueilli le poste de commandement du Major Glover S. Johns Junior, commandant le 1er Bataillon du 115e régiment (29e Division US), après que celui-ci a quitté, sous la pression des tirs d’artillerie allemands, celui établi au carrefour de la Bascule.

La porte de la prison de Saint-Lô. © Ouest-France

Le haras national

Ouvert en 1806 par Napoléon, le haras national de Saint-Lô a dû déménager par manque de place sur un terrain de 7 hectares, rue du Maréchal-Juin où il se trouve encore aujourd’hui. Détruit pendant la Seconde Guerre mondiale, il a été reconstruit à l’identique.

Actuellement, le haras accueille près de quarante étalons et est spécialisé dans le cob normand et le selle français. Ouvert au public, en faire le tour prend près de 45 minutes. À ne pas louper, la magnifique vue sur le vallon de la Dollée, derrière la maison du directeur.

L’église Sainte-Croix. © Ouest-France

L’île Moselmann

Petit îlot se trouvant sur la Vire avec l’arboretum Pierre-Le-Broussois, l’île Moselmann est un havre de paix situé entre la rue Valvire et la promenade des ports. Les Saint-Lois y viennent régulièrement pique-niquer ou faire une petite sieste à l’ombre d’une immense cheminée de briques rouges, dernier vestige d’une usine de papeterie disparue dans les années 30.

La stèle érigée en l’honneur du major Howie. © Ouest-France

 
Ouest-France  

Retrouvez d'autres actus sur la commune de :

  • merci d'indiquer un nom de film
    merci d'indiquer un titre'
    • Choisir un resto :
    merci d'indiquer un nom de restaurant

    merci de saisir l'adresse du restaurant
    merci de saisir la ville du restaurant

    • Choisir un bar :
    merci d'indiquer un nom de bar

    merci de saisir l'adresse du bar
    merci de saisir la ville du bar

    merci d'indiquer un titre à votre avis
  •  
  • merci d'indiquer un contenu à votre avis
    merci de saisir une note
    L'accueil / la qualité du service
    merci d'indiquer une note pour l'accueil

    L'ambiance / le décor

    merci d'indiquer une note pour l'ambiance

    Le rapport qualité / prix

    merci d'indiquer une note pour le prix
  • Vos données personnelles font l’objet d’un traitement informatique par la société Ouest-France Multimédia, sur le fondement de l'exécution d'un contrat et sont utilisées notamment pour prendre en compte, modérer et répondre à vos commentaires sur les contenus mis en ligne sur le site. Elles seront conservées conformément à notre politique de données personnelles, sauf dispositions légales particulières. Vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’opposition, de limitation et de portabilité, en vous adressant directement à pdp@sipa.ouest-france.fr ou par courrier à "Délégué à la Protection des Données Personnelles SIPA Ouest-France Multimédia - ZI Rennes Sud-Est,– 10 rue du Breil – 35051 Rennes cedex 9". Vous avez également le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. En savoir plus
Newsletter maville

Abonnez-vous à la newsletter - Saint-Lô

Votre e-mail, avec votre consentement, est utilisé par la société Ouest-France Multimédia pour recevoir les newsletters sélectionnées. En savoir plus

Exprimez-vous !

Faut-il boycotter la Coupe du Monde de football au Qatar ? 105
Réagir

L'info en continu

Quiz et jeux

Retour en haut